David, bientôt en France

  Dans quelques temps, David fera de la route pour venir jusqu’à moi, et ce, pour trois semaines. Jusqu’en France, il va en faire du chemin (c’est qu’il est courageux ce garçon). lol Je vais donc pouvoir le séquestrer, le martyriser et le faire travailler intensivement et à la dure comme tout bon bourreau digne de ce nom. En fait, c’est que je vais pouvoir mieux le guider, le corriger dans sa pratique, l’aider plus directement dans ses postures d’étirement et ses postures d’équilibre dans lesquelles (pour certaines) il manque de confiance en lui comme c’est le cas pour Elbow Stand (équilibre sur les avant-bras), ce qui est tout à fait normal car il peut arriver qu’une posture fasse peur, et si tel est le cas, et bien, il vaut mieux attendre le bon moment pour la réaliser (le temps que cette peur se dissipe) ou bien être assisté que de prendre le risque de faire une mauvaise chute à cause d’un faux mouvement parce qu’on aurait comme paniqué, ce qui pourrait avoir des conséquences fâcheuses. Mais auprès de moi, il sera suffisamment confiant pour qu’il puisse la réaliser sans peine sur le plan émotionnel, et de toute façon, je …

Di Mario Knot, bientôt dans mon bagage

Après Human Knot, Di Mario Knot Après Human Knot (posture des deux pieds derrière la tête), place à Di Mario Knot, pose à laquelle je me suis attaquée depuis déjà quelques semaines (je m’attaque toujours à tout, pire qu’un doberman lol) ; D’ailleurs, cette pose, dans mon cas et contrairement à Human Knot, je la classe parmi les plus difficiles à apprendre (techniquement) car la souplesse, ça se travaille mais la difficulté pour cette posture est la technique elle-même et la douleur qu’elle procure. J’ai souvent eu le droit à ces questions :  « dis, tu sais aussi faire Di Mario Knot » ? « Et bien non, pas encore mais je peux m’y mettre », « Quoi ? Tu es super souple et tu ne sais pas faire ? ». Et non, je ne sais pas, et je ne vais pas mentir même si j’aurais préféré dire que oui, vous pensez bien. ^^ Mais je sais comme il peut être compliqué pour les non pratiquants de savoir ce qui se passe dans le corps d’une contorsionniste quand elle se contorsionne, quels mouvements sont effectués et quelles zones sont étirées donc sollicitées, mais pour Di Mario Knot, même si j’ai …

David s’installe sur le site

  Vous avez très certainement remarqué que depuis peu David participe indirectement au site me permettant de partager une partie de lui, et je lui en suis reconnaissante d’ailleurs car l’idée me plaisait à ce qu’il s’expose et il me plaît de l’avoir maintenant ici aussi auprès de moi. Il faut dire que nous avons une très grande complicité, sommes très proches et avons des passions et intérêts communs que nous partageons tous deux, et de cela, quotidiennement. De plus, il y a aussi beaucoup d’affection entre nous mais surtout il me supporte. (lol) Et je n’ai donc pas perdu de temps pour lui faire de la place sur le site dès lors qu’il m’a fait comprendre que je pouvais lui en faire. Du coup, ça me fait un beau cadeau d’anniversaire car j’étais tellement contente et encore aujourd’hui qu’il me laisse publier ses photos de souplesse. 🙂 Oui, j’ai 32 ans demain, je vieillis, c’est formidable ! (lol) Si de base l’idée me plaisait tant, ce n’était pas dû qu’à notre proximité mais c’est parce qu’il est (en plus d’être comme mon coatch de stretching et partenaire de contorsion même si nous n’avons pas le même niveau et sommes …

David, mon nouveau partenaire

  Comme on a déjà pu le lire dans certains articles, j’ai un partenaire de contorsion (pour l’instant virtuel) depuis avril de cette année, donc depuis quelques mois. À la base, je ne cherchais pas spécialement un partenaire puisque je souhaitais juste échanger avec une communauté qui partage la même passion que moi pour la souplesse extrême. J’avais déjà échangé avec des gens sympas, parfois beaucoup moins, malsains, et heureusement que je suis extrêmement sélective car il est clair que je ne me rapprocherai jamais de quelqu’un pour qui j’ai aucune affection, aucune estime, aucun intérêt, aucune confiance ; parce que se lier d’amitié ou d’affection, c’est aussi prendre le risque d’être déçu même si je ne suis pas du genre à me lier facilement aux gens parce que je m’en méfie comme la peste (ayant dégusté et beaucoup plus auprès d’eux qu’en contorsion, ha ha). Pour en revenir à mon sujet (pour ne pas s’égarer lol) Si pour l’instant, c’est virtuel, c’est que David vit à plus de 1100 km de moi.  C’est presque le tour du monde pour mes petites jambes. L’Allemagne n’étant pas la porte à côté, cela ne nous empêche pas pour autant de partager énormément …