Après le Chest Stand, le Triple Fold

 

apprendre triple fold, contorsion, pose extrême de contorsionniste,
TRIPLE FOLD d’une contorsionniste – Source photo : Pinimg

Depuis quelques jours, je parviens enfin à réaliser parfaitement une pose qui était pour moi mon premier plus grand objectif : le Chest Stand mais avec les pieds complètement posés au sol, pose basique de contorsionniste qui me faisait déjà rêver quand je n’avais encore, il y a trois ans, aucune souplesse arrière du dos. Bien évidemment, je ne m’arrête pas là puisqu’il y a d’autres poses que je souhaite réussir mais qui me demandent à acquérir encore beaucoup de souplesse ; mais je peux dire que l’essentiel est fait puisque le Chest Stand, c’est quand même la base dans l’apprentissage de la contorsion arrière. On ne peut pas, je pense, être un(e) contorsionniste accompli(e) sans avoir dans son bagage le Chest Stand. Après, certes, chaque contorsionniste, amateur ou artiste professionnel, a ses préférences, ce qu’il pratique ou pas. (À noter tout de même qu’en tant que professionnel, les exigences et contraintes sont beaucoup plus lourdes.)

Maintenant, comme beaucoup d’apprentis contorsionnistes, j’ai pour prochain objectif le Triple Fold qui est une pose extrême donc d’un niveau avancé, niveau qui n’est pas encore le mien puisque je suis d’un niveau intermédiaire ; et cette pose est bien celle qui en fait rêver beaucoup dont moi. ^^ J’ai bien sûr d’autres petits objectifs mais qui sont pour moi de moindre importance parce qu’ils sont plus rapidement accessibles demandant par là beaucoup moins de travail, beaucoup moins de temps. Les petits objectifs me permettent juste de patienter quand les grands semblent encore si loin. ^^ En ce qui concerne le Triple Fold, je suis consciente que je ne vais pas le réussir cette année, ni l’année prochaine mais d’ici deux ans si je continue à progresser à ce même rythme que je tiens depuis des mois et des mois. Il me faudra encore chaque jour consacrer du temps aux étirements, donc encore beaucoup de courbatures à venir et d’inconfort puisque cette pose demande une bonne moitié de cette souplesse gagnée en bientôt trois ans (enfin, on y arrive bientôt au trois ans de contorsion lol). Bref, assouplir le dos, c’est ce qu’il y a de plus long. ^^

Pour réussir cette pose à force de travail et de patience, je fais un exercice, ou plutôt une pose de Yoga, la posture « Kapotasana » que je pratiquais déjà sauf que je dois continuer maintenant à tirer sur les talons à l’aide de mes mains pour pouvoir glisser entre les jambes. Est-ce que c’est dur ? Non. La seule difficulté pour cette pose, c’est de bien respirer.

Quand j’ai le dos bien chaud, j’ai le front qui se libère au niveau des talons, ce qui est déjà un bon début. Il me faut maintenant continuer sur ma lancée. 🙂 Donc rendez-vous dans deux ans pour le triple Fold (ou moins si j’ai de la chance lol).

No votes yet.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *