Dans quelques temps, David fera de la route pour venir jusqu’à moi, et ce, pour trois semaines. Jusqu’en France, il va en faire du chemin (c’est qu’il est courageux ce garçon). lol Je vais donc pouvoir le séquestrer, le martyriser et le faire travailler intensivement et à la dure comme tout bon bourreau digne de ce nom.

En fait, c’est que je vais pouvoir mieux le guider, le corriger dans sa pratique, l’aider plus directement dans ses postures d’étirement et ses postures d’équilibre dans lesquelles (pour certaines) il manque de confiance en lui comme c’est le cas pour la pose du scorpion (Vrischikasana), ce qui est tout à fait normal car il peut arriver qu’une posture fasse peur, et si tel est le cas, et bien, il vaut mieux attendre le bon moment pour la réaliser (le temps que cette peur se dissipe) ou bien être assisté que de prendre le risque de faire une mauvaise chute à cause d’un faux mouvement parce qu’on aurait comme paniqué, ce qui pourrait avoir des conséquences fâcheuses. Mais auprès de moi, il sera suffisamment confiant pour qu’il puisse la réaliser sans peine sur le plan émotionnel, et de toute façon, je lui apprendrai à retomber sans danger car quand on apprend une pose, une petite chute est bien souvent inévitable, ce qui fait partie aussi de l’apprentissage.

Mine de rien, d’ici avril, cela fera un an de virtuel, d’échange, d’entraide, de suivi et il s’est toujours très bien débrouillé et toujours avec grande motivation et persévérance et je n’ai aucun doute sur le fait qu’il se débrouillera encore mieux auprès de moi, qu’il fera encore davantage de progrès après ça. Oui, car trois semaines, c’est trop court, trop juste pour s’en rendre compte. Il faut environ un mois et demi, voire deux côté souplesse (si on est assidu) et pour le reste, cela dépend du type de pose et de sa difficulté. En tout cas, des progrès, il est certain qu’il en fera d’autres, pour celles qu’il a déjà apprises jusqu’ici et qu’il poussera encore plus loin, et il apprendra encore de nouvelles poses et avec pour objectif de toujours  accroître davantage de souplesse.

Trois semaines d’entraînement intensif

Pendant ces trois semaines, il ne va donc pas chômer (lol) et moi non plus d’ailleurs ; nous avons de quoi faire et cela sera chargé puisque j’ai beaucoup à lui transmettre, à lui apporter mais il m’en apportera aussi tout autant. Nous savons d’ailleurs déjà (en partie) ce que nous ferons ensemble, que ce soit en intérieur ou en extérieur ; et même si nous avons encore le temps devant nous pour faire le tour de ce qui s’offre à nous, nous avons déjà de quoi expérimenter, surtout que ce sera l’occasion pour nous de nous entraîner à deux plusieurs heures par jour, ce qui rendra la séance de torture plus conviviale, mais aussi de nous essayer à  deux nouveaux types de Yoga « le Partner Yoga » et « l’Acroyoga » qui bien qu’avec quelques nuances entre les deux, se pratiquent à deux, voire plus. Ce sera donc une nouvelle découverte et expérience pour nous car quoi de mieux et de plus enrichissant que de vivre les postures à deux ? 🙂

Pour l’instant, je m’informe mais je vais sous peu prendre le temps d’étudier ces deux formes de yoga qui seront tout aussi bénéfiques autant pour l’un que pour l’autre. Ainsi, nous pourrons les pratiquer ensemble dans de bonnes conditions avec au préalable une bonne préparation, mais la pratique individuelle ne sera pas pour autant exclue.

Bien que la date de sa venue soit déjà prévue, je ne la donnerai pas maintenant mais uniquement le moment venu. Je resterai bien évidemment active sur le site à cette période-là ainsi que sur les réseaux sociaux puisque je tiens quand même à donner quelques nouvelles, à écrire des petits articles et à publier des photos qui changeront d’ailleurs de ce que nous faisons habituellement, et de cela, pendant toute la durée de son séjour à la maison.

Duo de contorsion, yoga,
Photo trouvée sur Internet
Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *