Contorsionniste autodidacte

Sabrina Launay
Sabrina

Amoureuse et adepte de la souplesse extrême et des figures toujours de plus en plus tordues :-D, C’est en tant que contorsionniste autodidacte que je me définie pour ne pas me confondre avec le/la contorsionniste appartenant à l’univers du spectacle. La contorsion est juste pour moi un art de vivre que je vis quotidiennement pour le plaisir des yeux, pour le plaisir des sens, mais aussi parce que j’aime particulièrement repousser mes limites corporelles. Depuis septembre 2014 que je travaille ma souplesse quotidiennement. Et c’est un peu avant la trentaine que j’ai débuté (née à l’automne 1985), très tard me direz-vous, ou trop tard me diront les autres, mais pour moi, jamais trop tard pour commencer.

Frontbender

Si la contorsion arrière n’est pas mon point fort, la contorsion avant l’est, ayant toujours été très souple dans cette direction depuis ma plus tendre enfance. J’étais déjà vraisemblablement prédisposée à pouvoir la développer davantage contrairement à la contorsion arrière que j’ai dû beaucoup travailler ces dernières petites années fournissant ainsi beaucoup plus d’efforts et que je travaille d’ailleurs encore actuellement afin qu’il y ait un certain équilibre entre ces deux types de souplesse que j’affectionne. Car c’est ainsi que je peux pleinement m’accomplir.

Mes limites

Ayant mes préférences dans cette discipline et mes particularités, j’ai bien évidemment aussi des limites que je me suis fixées depuis déjà dès le départ car je ne peux me permettre d’aller trop loin sans être assistée par un professeur de contorsion qualifié mais je ne peux aussi me permettre de prendre des risques pour ma santé . Pour cette raison, je ne pratique pas par exemple la dislocation que j’apprécie mais qui ne m’intéresse pas.